BON USAGE DES MEDICAMENTS – Formation DPC

RESUME :
La iatrogénie médicamenteuse est responsable de 130 000 hospitalisations et 10 000 décès par an. La population des plus de 65 ans, polymédiquée, est la plus touchée. La prévention de ces risques concerne l’ensemble des professionnels de santé à toutes les étapes de la prise médicamenteuse.
Les causes sont multiples d’ou la nécessité pour les professionnels de pouvoir les identifier et les repérer afin d’éviter des hospitalisations évitables liées à ces évènements.
L’amélioration de la prise en charge des patients doit se faire en mettant le patient au centre des préoccupations de tous les professionnels sans oublier la nécessité d’impliquer le patient
OBJECTIFS :
– Permettre aux professionnels de santé d’appréhender l’impact médical et économique du mauvais usage du médicament
– Faciliter, pour chaque profession, l’appropriation des outils existants qui permettent un bon usage du médicament, le repérage des situations à risque, l’alerte et la révision des pratiques
– Développer les prises en charge interdisciplinaires et inter professionnelles, en particulier dans le lien hôpital-ville et le lien entre les professionnels de 1er recours

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 96592200044
Sigle ODPC : FREEFORMA
Identifiant ODPC : 9659
Profession(s) visée(s) : Médecin, Pharmacien
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 490,00€
Effectif Maximum par Session : 50

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Titre : « Bon usage des médicaments » (orientation n°9) Méthodologie : Groupe d’Analyse des Pratiques Format : Présentiel Thématique : Juste prescription des antibiotiques dans la pathologie digestive Il s’agit d’une démarche d’Évaluation des Pratiq – Formation DPC

LE CONTEXTE ET L’ACTION
Le bon usage des médicaments représente un enjeu de santé publique majeur, et a fait l’objet de nombreux rapports officiels et étude (Rapport Charges et produits pour l’année 2018 de l’Assurance maladie, Rapport sur la surveillance et le bon usage des médicaments en France-Septembre 2013-, Étude Open Health-2016-).
Les causes des accidents d’origine médicamenteuse sont multifactorielles (âge du patient, causes liées aux médicaments, interactions liées à l’alimentation, causes liées à la prescription médicale…) ; cela nécessite donc un dialogue et une collaboration entre professionnels concernés (acteurs qui prescrivent les médicaments, les dispensent ou accompagnent les patient).
En termes de santé publique, le mésusage des médicaments est à l’origine de nombreux accidents qui occasionnent chaque année plus de 10 000 décès (1) ; les personnes âgées sont une population particulièrement atteinte : 30% des hospitalisations, au-delà de 80 ans, sont liées à un mauvais usage des médicaments.
De plus, l’impact économique n’est pas négligeable, puisque cela engendre plus de 130 000 hospitalisations et près de 1,3 millions de journées d’hospitalisations. (1)
(1) Rapport Charges et produits pour l’année 2018 de l’Assurance maladie
OBJECTIFS GÉNÉRAUX ET SPÉCIFIQUES
Les objectifs généraux
Optimiser sa pratique de la prescription des antibiotiques dans la pathologie digestive.
Les objectifs spécifiques
Au sein d’un petit groupe de professionnels de santé spécifique à la thématique :
-analyser des situations cliniques rencontrées dans la pratique courante concernant la pathologie digestive
-identifier les problèmes ou les questions
-prendre en compte les données de la littérature scientifique et professionnelle
-confronter sa pratique aux référentiels validés concernant ces thèmes
-adopter une posture réflexive permettant d’établir une liaison entre savoirs et actions afin d’intégrer les savoirs dans la pratique professionnelle
-faire intervenir un professionnel extérieur (expert) au Groupe d’Analyse des Pratiques, afin de répondre aux questions restées sans réponses.
-Identifier l’écart entre la pratique et les recommandations scientifiques et professionnelles
-mettre en place des actions d’amélioration et des modalités de suivi
MÉTHODE D’ÉVALUATION DES PRATIQUES
-Rédaction d’une « Fiche d’actions d’amélioration entreprises et des modalités de suivi »
Utilisation des méthodes HAS suivantes (le cas échéant) :
-Réévaluation des pratiques
-Retours d’informations sur les performances (feedback)
-Analyse des résultats
-Échanges entre participants
-Retour d’expérience

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 96722200002
Sigle ODPC : PROAPPLICATIS
Identifiant ODPC : 9672
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles
Format de l’action : Présentiel
Prix de vente en € : 1 000,00 €
Effectif Maximum par Session : 5

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Bon usage des antibiotiques – Formation DPC

La variabilité génétique de toutes les espèces de pathogènes fait spontanément apparaître des individus résistants à tel ou tel antibiotique. L’exposition d’une colonie de bactéries à un antibiotique tue les bactéries non résistantes et génère une pression de sélection favorable aux souches résistantes. Ainsi après quelques générations, la quasi intégralité de la colonie est composée de souches résistantes à l’antibiotique auquel elle a été exposée.
Plus on utilise un antibiotique, plus on augmente la pression sélective en faveur des bactéries qui lui sont résistantes et plus on accélère la diffusion de cette résistance dans la population de bactéries, rendant l’antibiotique de moins en moins souvent efficace.
Le développement de la résistance des pathogènes aux antibiotiques est un problème alarmant. C’est un enjeu de santé publique majeur avec 125 000 infections par an en France à bactéries résistantes et 5 500 décès liés aux infections à bactéries multirésistantes. Dans le monde, c’est l’un des grands enjeux futurs en matière de santé avec des projections estimant jusqu’à 10 millions le nombre de décès associés à l’antibiorésistance à l’horizon 2050.
Malgré ce constat, les antibiotiques sont encore largement sur prescrits en France. On estime ainsi que 30% à 50% des prescriptions sont inutiles ou inappropriées et la réduction du volume de prescription est encore insuffisante. La France est l’un des pays qui utilise le plus d’antibiotiques en Europe : 4ème plus gros consommateur en médecine de ville (80% de la prescription d’antibiotiques en France) en 2018 à 20% au-dessus de la moyenne européenne.
Les objectifs globaux de cette action DPC sont de permettre aux praticiens d’améliorer la pertinence de leurs prescriptions d’antibiotiques pour en réduire le volume et de les impliquer dans une démarche de prévention des infections. Elle s’inscrit dans les stratégies gouvernementales en santé et vise à diffuser les recommandations de bonnes pratiques françaises et internationales dans un format accessible et concret, au plus proche de la pratique des soignants (cas cliniques).
A l’issue de la formation, les participants seront capables de :
– Connaître la situation épidémiologique actuelle de la résistance aux antibiotiques, sa dynamique, et les enjeux associés
– Comprendre les mécanismes d’émergence et de diffusion à l’origine du développement de la résistance des bactéries aux antibiotiques dans une vision “One Health” (intégration de la santé humaine, animale et de l’environnement)
– Comprendre les moyens de prévention de l’antibiorésistance et le rôle prédominant que les professionnels de santé de ville ont à jouer dans cette problématique
– Améliorer la pertinence de prise en charge des maladies infectieuses et en particulier de la prescription des antibiotiques
– Savoir diagnostiquer et traiter les principales maladies infectieuses actives en France
– Savoir différencier les situations dans lesquelles les antibiotiques sont essentiels et celles dans lesquelles ils sont inutiles
– Maîtriser l’utilisation des Tests Rapides d’Orientation Diagnostique (TROD)
– Améliorer la pre?vention, le diagnostic et la prise en charge clinique du sepsis
– Intégrer à sa pratique une démarche de prévention des infections à travers une pédagogie active vers le patient

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 96952200027
Sigle ODPC : Santé Académie
Identifiant ODPC : 9695
Profession(s) visée(s) : Médecin, Pharmacien
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 475,00€
Effectif Maximum par Session : 100

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Infections ORL en médecine générale : test de concordance de script – Formation DPC

Contexte :
Le développement de l’antibiorésistance est un problème de santé publique majeur en France, les infections ORL en médecine générale représentent les principaux motifs de prescriptions d’antibiotiques.

Objectif général =
Améliorer la pertinence des prescriptions d’antibiotiques dans les pathologies ORL en médecine générale.

Objectifs spécifiques =
Angines : Améliorer la pertinence de prescription des antibiotiques par l’usage du test de diagnostic rapide, améliorer la prise en charge en suivant les recommandations de prises en charge émises par la HAS et la société française d’ORL.

Otites : Améliorer la prise en charge en suivant les recommandations de prises en charge émises par la HAS et la société française d’ORL.

Sinusites : Améliorer la prise en charge en suivant les recommandations de prises en charge émises par la HAS et la Société Française d’ORL.

Le contenu pédagogique sera déployé sur un site web en e learning. Il comprendra une évaluation des connaissances par QCM avant la formation puis un contenu pour chaque question traitée comprenant texte, illustrations et vidéos expliquant les bonnes pratiques diagnostiques et thérapeutiques conformes aux recommandations HAS et de la société savante d’ORL.
Enfin un test de concordance de script viendra ponctuer chaque séquence afin d’évaluer l’application des connaissances dans un contexte d’incertitude proche de la pratique quotidienne en médecine générale.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 98062200010
Sigle ODPC : Guideline.care
Identifiant ODPC : 9806
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 19,00€
Effectif Maximum par Session : 500

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Bon usage des médicaments : les clefs pour gérer l’automédication en médecine générale. – Formation DPC

Le bon usage des médicaments représente un enjeu de santé publique majeur.
Les accidents liés à un mauvais usage du médicament occasionnent chaque année plus de 10 000 décès.
Cette action de formation a pour objectifs: l’appropriation des outils existants permettant un bon usage du médicament, améliorer le repérage des situations à risque, rappeler les données chiffrées sur l’impact médico-économique de l’automédication et faciliter une démarche d’automédication contrôlée en médecine générale.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 98062200032
Sigle ODPC : Guideline.care
Identifiant ODPC : 9806
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 19,00€
Effectif Maximum par Session : 300

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique