Formation DPC – Bon usage des anticoagulants oraux

Les anticoagulants oraux sont des médicaments essentiels dans la prise en charge des pathologies thrombotiques, leur utilisation a nettement augmenté ces dernières années (de l’ordre de 1 million de patients traités chaque année) et l’exposition aux anticoagulants augmente avec l’âge : 13,7% des sujets âgés de 65 ans et plus ont été exposés au moins une fois à un anticoagulant en 2013. Cependant, toutes les études épidémiologiques ont montré que ces médicaments arrivent en France au premier rang des accidents iatrogènes entraînant une hospitalisation.
Dans ce programme de DPC, à partir de situations concrètes présentant un risque potentiel pour le patient traité sous anticoagulant oral, vous apprendrez à vous approprier et optimiser votre utilisation des outils existants (fiches HAS, guides ANSM, examens biologiques…) pour un bon usage des anticoagulants, le repérage des situations à risque, l’alerte et la révision des pratiques.
Ce programme intégré DPC pluriprofessionnel (Médecins cardio-vasculaires, Pharmaciens, préparateurs en pharmacie, IDE, etc.) vous permettra, au travers de son forum intégré, d’échanger avec les différentes professions de santé participant à la prise en charge des patients sous anticoagulants oraux.
Vous effectuerez ce programme de DPC sur votre ordinateur (Windows ou Mac), et/ou votre tablette (IOS ou Android), et/ou votre smartphone (IOS ou Android), constitué d’une première partie de formation avec plusieurs chapitres en vidéos interactives, présentant des situations concrètes où vous étudierez comment repérer la situation à risque et la gérer en utilisant les outils existants, afin d’aboutir à une meilleure utilisation de ces médicaments anticoagulants oraux, et diminuer la fréquence des accidents iatrogènes. Puis une seconde partie d’amélioration des pratiques professionnelles constituée de la simulation de 5 entretiens patients, dans des situations concrètes d’utilisation d’anticoagulants oraux, où vous mettrez en application les acquis de la partie formation, dialoguerez avec le patient virtuel, ferez vos choix de questions et prendrez vos décisions.
Objectifs pédagogiques : à l’issue de ce programme de DPC, les participants seront capables de :
• Décrire et/ou appliquer les critères de choix d’un anticoagulant oral selon la HAS
• Déterminer et/ou identifier les posologies à l’instauration du traitement anticoagulant oral et leurs facteurs d’évolution
• Déterminer et/ou utiliser les antidotes existants pour les anticoagulants oraux
• Gérer les effets indésirables et risques présentés par les anticoagulants oraux, leur prévention et traitements éventuels
• Gérer les risques d’interactions des anticoagulants oraux avec les autres médicaments et produits de santé
• Décrire la surveillance biologique des traitements anticoagulants oraux, et l’attitude à adopter en fonction des résultats biologiques
• Apporter aux patients les recommandations hygiéno-diététiques correspondant à son anticoagulant oral (régime alimentaire, prévention des coupures et saignements…)
• Gérer les situations particulières (femme en âge de procréer, changement d’anticoagulant, défaut d’observance…) en connaissant la meilleure attitude à adopter

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99HU2200001
Sigle ODPC : ORION DIGITAL
Identifiant ODPC : 99HU
Profession(s) visée(s) : Infirmier,Médecin,Pharmacien
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles,Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 522,00 €
Effectif Maximum par Session : 75

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Formation DPC – Bon usage des anticoagulants

Les anticoagulants sont des médicaments essentiels dans la prise en charge des pathologies thrombotiques, leur utilisation a nettement augmenté ces dernières années (plus de 1 million de patients traités chaque année) et l’exposition aux anticoagulants augmente avec l’âge : 13,7% des sujets âgés de 65 ans et plus ont été exposés au moins une fois à un anticoagulant en 2013. Cependant, toutes les études épidémiologiques ont montré que ces médicaments arrivent en France au premier rang des accidents iatrogènes entraînant une hospitalisation.
Dans ce programme de DPC, à partir de situations concrètes présentant un risque pour le patient traité par anticoagulant, vous apprendrez à vous approprier et optimiser votre utilisation des outils existants (fiches de la Haute Autorité de Santé, guides de l’agence du médicament, examens biologiques…) pour un bon usage des anticoagulants, le repérage des situations à risque, l’alerte et la révision des pratiques.
Ce programme intégré DPC pluriprofessionnel (Médecin, Pharmacien, IDE…) vous permettra, au travers de son forum intégré, d’échanger avec les différentes professions de santé participant à la prise en charge des patients sous anticoagulants.
Vous effectuerez ce programme de DPC sur votre ordinateur (Windows ou Mac), et/ou votre tablette (IOS ou Android), et/ou votre smartphone (IOS ou Android), constitué d’une première partie de formation avec plusieurs chapitres en vidéos interactives, présentant des situations concrètes où vous étudierez comment repérer la situation à risque et la gérer en utilisant les outils existants, afin d’aboutir à une meilleure utilisation des anticoagulants, et diminuer la fréquence des accidents iatrogènes. Puis une seconde partie d’amélioration des pratiques professionnelles constituée de la simulation d’entretiens avec des patients et/ou d’autres soignants, dans des situations concrètes d’utilisation d’anticoagulants, où vous mettrez en application les acquis de la partie formation, dialoguerez avec le patient virtuel, réaliserez vos choix de questions et prendrez vos décisions.
Objectifs pédagogiques :
À l’issue de ce programme de DPC, les participants seront capables de :
• Décrire et/ou appliquer les critères de choix d’un anticoagulant selon la HAS
• Déterminer et/ou identifier les posologies à l’instauration du traitement anticoagulant et leurs facteurs d’évolution
• Déterminer et/ou utiliser les antidotes existants pour les anticoagulants
• Gérer les effets indésirables et risques présentés par les anticoagulants, leur prévention et traitements éventuels
• Gérer les risques d’interactions des anticoagulants avec les autres médicaments, produits de santé, alimentation, etc.
• Décrire la surveillance biologique des traitements anticoagulants, et l’attitude à adopter en fonction des résultats biologiques
• Apporter aux patients les recommandations hygiéno-diététiques correspondant à son anticoagulant (régime alimentaire, prévention des coupures et saignements, etc.)
• Gérer les situations particulières (femme en âge de procréer, changement d’anticoagulant, défaut d’observance…) en connaissant la meilleure attitude à adopter

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99HU2200002
Sigle ODPC : ORION DIGITAL
Identifiant ODPC : 99HU
Profession(s) visée(s) : Infirmier,Médecin,Pharmacien
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles,Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 731,50 €
Effectif Maximum par Session : 75

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Formation DPC – Juste prescription des antibiotiques et mesures de prévention des infections, y compris pour les infections graves pour maîtriser l’antibiorésistance

Descriptif : La découverte des antibiotiques a été une innovation sanitaire majeure dans une période meurtrie par les guerres. Présentés au grand public comme les garants de la guérison des soldats souffrant de plaies majeures et d’amputation, ils deviennent aussi des acteurs majeurs dans la diminution de la morbi-mortalité infantile. La bonne réputation dont ils jouissent dans l’opinion publique est le support des demandes de prescriptions des patients auprès de leur médecin.
Si jusqu’en 1970, de nombreuses molécules sont découvertes parmi lesquelles les béta-lactamines, les macrolides, les tétracyclines ainsi que les quinolones, le rythme ensuite se ralentit. La réputation ne se ternit cependant pas, demande et prescription sont croissantes alors que les effets négatifs émergent, les résistances se développent.
Cette surconsommation (voire même mésusage lorsque les restes de boîtes sont consommées sans avis médical, sur une trop courte période à posologie insuffisante) et la prévention suboptimale des infections entraînent chaque année en France près de 125 000 infections à bactéries résistantes à plusieurs familles d’antibiotiques et 5 500 décès associés à une infection à bactérie multi-résistantes. D’ici 2050, certaines projections prévoient jusqu’à 10 millions de décès par an dans le monde liés à l’antibiorésistance.
Les campagnes de sensibilisation « Les antibiotiques, c’est pas automatique » n’ont pas le même effet dans la population et certains ancrages cognitifs sont peu sensibles au marketing, surtout quand l’enjeu est plus collectif et de moyen et long terme, qu’individuel à court terme. Leur efficacité est insuffisante et en 2018, le France est le 4ème pays européen le plus consommateur d’antibiotiques dans le secteur de ville d’après les données du réseau européen ESAC-NET et se situe environ 20% au-dessus de la moyenne européenne. Environ 80% des prescriptions sont inutiles ou inappropriées.

Objectif : L’objectif de cette formation est d’optimiser la prescription des antibiotiques en médecine de ville afin de ralentir l’émergence de nouvelles antibiorésistances à travers différents outils :
• Améliorer les connaissances théoriques afin de délivrer une information scientifique et intelligible aux patients les réassurant sur une non-prescription d’antibiotiques.
• Favoriser l’intégration de la promotion des mesures de prévention des infections dans une consultation, quel qu’en soit le motif.
• Prendre connaissance des plateformes numériques validées proposant des supports à mettre à disposition en salle d’attente.
• Actualiser les connaissances cliniques à travers une revue des recommandations de bonne pratique cliniques.
• Optimiser l’utilisation des Tests Rapides d’Orientation Diagnostique (TROD).
L’enseignement s’articule en 4 grandes parties, divisées en 15 modules de formation. Il commencera par un questionnaire de préformation permettant de faire le point sur les acquis de l’apprenant. À la fin de chaque module théorique, un questionnaire est à compléter. Il permet de mobiliser les connaissances et d’évaluer la progression des apprenants.
La durée totale estimée de la formation est de 7 heures.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99JK2200004
Sigle ODPC : OF
Identifiant ODPC : 99JK
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 665,00 €
Effectif Maximum par Session : 500

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Formation DPC – Bon usage des antibiotiques et prise en charge de l’angine du groupe A

RESUME
Devant un patient présentant des symptômes d’angine, les médecins généralistes et les pharmaciens ont la possibilité de réaliser des tests rapides oro-pharyngés d’orientation diagnostique (TROD) des angines à streptocoque du groupe A afin de déterminer l’origine de l’angine : virale ou bactérienne. L’arrêté du 29 juin 2021 autorise les pharmaciens d’officine à réaliser ces tests en officine, les missions des officines dans la prise en charge des angines sont donc renforcées à travers la réalisation des TROD Angine. Ces nouvelles compétences s’ancrent dans un contexte d’augmentation des résistances bactériennes aux antibiotiques, l’antibiorésistance a d’ailleurs été identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme l’une des 10 plus grandes menaces pour la santé publique. Environ 80% des angines sont d’origine virale et ne nécessitent donc pas de prescription antibiotique. Deux parcours de prise en charge ont été établis afin d’augmenter la réalisation des TROD-Angine et la pertinence des délivrances des antibiotiques : directement à l’officine puis orienter chez le médecin traitant en cas de résultat positif ou orienter vers l’officine par le médecin généraliste avec une ordonnance conditionnelle de traitement antibiotique sous réserve d’un test TROD positif. Les médecins généralistes, sous réserve d’avoir le matériel nécessaire disponible, peuvent également réaliser le test dans leur cabinet.

Ce programme intégré permet aux médecins généralistes et aux pharmaciens d’actualiser leurs connaissances sur les streptocoques du groupe A, de donner les clés de la réalisation et de l’interprétation du TROD et de sensibiliser les patients au bon usage des antibiotiques. Que la prise en charge soit directement engagée par le pharmacien face à une patiente présentant des symptômes ou suite à l’orientation par un médecin généraliste vers l’officine avec pour réaliser une BU avec une ordonnance conditionnelle, les pharmaciens et les médecins généralistes jouent désormais un rôle central dans le bon usage des antibiotiques dans le cadre de la prise en charge des angines. Il est donc essentiel de consolider leurs connaissances et compétences, et de se tenir à jour des recommandations notamment la réalisation et l’interprétation des tests rapides oro-pharyngés d’orientation diagnostique (TROD).

OBJECTIF GENERAL

L’objectif général de cette formation est d’améliorer la pertinence de délivrance des antibiotiques dans le cadre de la prise en charge des angines via la réalisation du test rapide oro-pharyngé d’orientation diagnostique des streptocoques du groupe A.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

Les objectifs spécifiques de cette formation sont définis selon des connaissances et des compétences à développer :

– Réaliser le test TROD-Angine
– Connaître les parcours de prise en charge et l’ordonnance conditionnelle
– Connaître les bonnes pratiques face aux résultats
– Améliorer la pertinence de prescription des antibiotiques
– Sensibiliser les patients au bon usage des antibiotiques
– Donner les conseils hygiéno-diététiques adaptés, les traitements antibiotiques prescrits et conseils
– Savoir éliminer les déchets à risque infectieux
– Remise du document écrit faisant état du résultat du test au patient

MÉTHODES DU PROGRAMME:

Ce programme intégré repose sur deux méthodes validées par la Haute Autorité de Santé qui permettent de répondre au mieux à l’objectif de ce programme d’Evaluation et d’Amélioration de la qualité de la pratique professionnelle des professionnels de santé qui y participent : (1) la méthode de Formation Continue en e-learning, non-présentiel, reposant sur différents supports pédagogiques type diaporama, arbre décisionnel, schémas, etc. et (2) la méthode d’Évaluation des Pratiques Professionnelles qui repose notamment sur des vignettes cliniques interactives, commentées et corrigées par le concepteur du programme.

IMPLICATION PERSONNELLE DES PARTICIPANTS:

Les apprenant(e)s participent activement tout au long du programme: actualisation directe de leurs connaissances et compétences, évaluation de l’écart des pratiques, changement des pratiques, réponse à des questionnaires interactifs de type QCM, participation personnalisée et interactive à des vignettes cliniques qui sont corrigées, contextualisée puis commentées, échanges collégiaux avec les patients et les concepteurs ayant conçu le programme qui répond aux questions individuelles.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99F22200116
Sigle ODPC : Doctrio
Identifiant ODPC : 99F2
Profession(s) visée(s) : Médecin,Pharmacien
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles,Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 418,00 €
Effectif Maximum par Session : 100

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Formation DPC – Classe virtuelle – Insomnie chronique du patient – Bon usage des médicaments

En France les différentes enquêtes mentionnent que 36% des personnes se plaignant d’insomnies. Pour 27% il s’agit de troubles occasionnels, pour 9% il s’agit d’un état chronique. Ceci correspond à six millions de personne en France. (Référence SOFRES) Les insomnies représentent une plainte fréquente en soins de premier recours, et 7% des ordonnances des médecins comportent un hypnotique.
La France est l’un des plus gros consommateurs au monde de benzodiazépines, anxiolytiques et hypnotiques avec plus de 13 % de sa population exposée à cette classe pharmacologique. Dans ce contexte de surconsommation, l’objectif de cet enseignement est de rappeler, de façon synthétique, les indications, mais également la balance bénéfice/risque de ces molécules et appuyer le discours des autorités sanitaires, concernant des utilisations chroniques délétères qui expose le patient à un risque trop important de surconsommation et de dépendance.
Nous rappellerons que leurs prescriptions, ne doit pas être banalisée, surtout auprès des personnes âgées et des adolescents car, si elle facilite le sommeil, elle ne résout pas les causes de l’insomnie et peut être à l’origine de nombreux effets indésirables aux conséquences parfois graves. Nous communiquerons le respect de règles précises : dose minimum utile, limitation dans le temps (< 28 j), information du patient sur la durée du traitement, les modalités d’arrêt et ses effets indésirables, réévaluation programmée de la situation, anticipation sur les modalités d’arrêt. Pour aider les prescripteurs et, par conséquent, les patients, cet enseignement rappelle la façon pratique, les règles de bon usage, qui intègrent à la fois la bonne prescription en regard de la pathologie et à la fois la déprescription, phase trop souvent oubliée des situations chroniques. Dans cet objectif, de limiter la prescription des hypnotiques aux seuls indications de bonnes pratiques, nous évoquerons les traitements cognitifs et comportementaux validés, afin d’aider le PS à réduire ses prescriptions et d’être à même d’informer le patient sur les différentes alternatives validées. L’objectif de cette action est également de s’associer à la DGS qui a engagé un vaste programme d’actions avec la ANSM, la HAS, la CNAMTS, la DGOS et la DSS qui rappelle dans un communiqué récent que la réussite de la diminution des benzodiazépines, pour réduire les effets secondaires, repose sur l’adhésion de tous, en fournissant aux PS les outils et connaissances nécessaires. Cette formation cognitive se veut interactive entres les apprenants et le(s) intervenant(s) Spécialiste(s) en activité hospitalière ou privée. Le(s) intervenants (s) vont exposer les connaissances médicales actuelles, (recommandations HAS, sociétés savantes et expérience in vivo des services hospitaliers) dans le but d’acquérir de nouvelles connaissances pour améliorer les connaissances et la pratique de l’apprenant. Grâce à la fertilisation croisée en collectif, l’action de formation va permettre également, à l’apprenant, d’apporter l’expertise de sa propre expérience et de s’enrichir de celle des autres, d’améliorer la coopération pluridisciplinaire et celle entre la médecine de ville et hospitalière (échanges, réseau pluridisciplinaire, difficultés rencontrées, modalités de prise en charge,..). L’apprenant va acquérir un socle de connaissances qui l’aidera à aborder l’étape 2 (post tests) de cette action en formation continue L’objectif principal est de fournir aux praticiens participant à cette formation les moyens permettant une démarche avant tout clinique dans le cadre de l’orientation diagnostique et thérapeutique afin d’améliorer les pratiques et d’assurer une prise en charge optimale, efficiente tout en veillant à respecter les règles de bonnes pratiques, le bon usage des médicaments et de sécurité des soins.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99D42200024
Sigle ODPC : MEDI PARTNERS
Identifiant ODPC : 99D4
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Mixte
Prix de vente en € : 635,00 €
Effectif Maximum par Session : 45

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique