Interactions médicamenteuses et anticoagulants chez le sujet âgé, en pratique de ville et à l’hôpital, une publication majeure

Professeur de Pharmacie au CHU de Rennes (PU-PH), responsable du secteur Pharmacotechnie et Oncopharmacie, du Laboratoire de Biopharmacie et Pharmacie Clinique et membre de l’unité IRSET INSERM U 1085 (Equipe 1 Xénobiotiques et barrières – XENOBAR), les travaux de recherche de Pascal Le Corre sont orientés dans le domaine de la pharmacocinétique des médicaments, plus précisément des passages transmembranaires et des transporteurs membranaires potentiellement impliqués dans des interactions médicamenteuses au niveau de l’absorption intestinale, de la distribution tissulaire ou de l’élimination hépatique et rénale.

Regard de la neurobiologie sur l'acuponcture

Regard de la neurobiologie sur l’acuponcture

L’arrêt complet et définitif de la consommation de tabac est difficile. De nombreux patients rechutent et font plusieurs tentatives avant de réussir à arrêter de fumer. La motivation du patient et le soutien psychologique jouent un rôle essentiel dans la réussite de l’arrêt de la consommation de tabac. Les médicaments n’apportent qu’une aide limitée. L’acupuncture est capable de réduire certains effets indésirables liés au manque de nicotine : troubles du sommeil, irritabilité et fringale. Les données issues de l’évaluation retrouvent un effet significatif de l’acupuncture pour le sevrage du tabac à court terme. L’acupuncture peut être proposée à des patients motivés par la méthode, dont le score de Fagerström est inférieur à 5 et la consommation inférieure à 15 cigarettes par jour, en alternative à un substitut nicotinique, mais aussi en association à un substitut nicotinique, quel que soit le score de Fagerström, si elle correspond à une attente du patient.

Comment passer de la méthadone à la buprénorphine d’action prolongée ?

Les faibles posologies de méthadone facilitent le passage à la buprénorphine, quelle que soit sa présentation, à condition de respecter une courte période de sevrage, qui peut être évaluée à l’aide de la Clinical Opioid Withdrawal Scale (COWS). Quant à la méthode des microdoses, qui permet d’éviter le sevrage, elle reste délicate à gérer, et suppose également une bonne alliance thérapeutique entre le prescripteur et le patient. Lire la suite…

Recherche thématique