Programme DPC : Pharmacie clinique en infectiologie : théorie et pratique en ville et en établissement de santé – Formation DPC

Contexte
Les anti infectieux et notamment les antibiotiques sont précieux et il faut mieux les utiliser pour conserver leur efficacité
Les patients et tous les professionnels de santé sont concernés et doivent se mobiliser pour mieux prescrire, comprendre la thérapeutique, faciliter l’observance par le patient,faire un suivi de l’efficacité et de la tolérance, pour mettre en garde et gérer les effets indésirables ainsi que les précautions d’emploi et connaitre les règles de bonne administration
L’antibiorésistance ne cesse de progresser depuis 20 ans et une des causes de cette évolution est l’usage souvent non raisonné des antibiotiques et des différentes substances anti infectieuses
Les instances ont proposé depuis 25 ans des plans de lutte contre l’antibiorésistance, mettant en avant la surconsommation de ces médicaments et proposant des recommandations et des aides à la prescription et au suivi des patients infectés.
Ainsi depuis 1994 quatre plans ou programmes d’actions ont été initiés pour « maitriser la résistance bactériennes »pour« préserver les antibiotiques »( 2001) pour « prévenir les infections liées aux soins »(2015) et enfin en 2016 un programme interministériel ( 2016_2019) de » maitrise del’antibiorésistance » a été publié . Un programme est en cours de parution avec13 objectifs
De plus des campagnes de sensibilisation auprès des patients et de la population générale ont été réalisés
Au delà de la santé animale et de l’environnement , les conséquences de l’antibio résistance en santé
humaine sont graves En 2015 en France sur 125000 infections il y a eu 5500 décès ,des prolongations d’hospitalisation et quelques centaines de personnes ont été en situation de pronostic vital engagé
Où en est on en 2019 ?
L’antibio résistance est toujours élevée et son impact tant au plan individuel que collectif reste préoccupant Parfois les antibiotiques dont on dispose ne permettent pas de traitre des infections graves et la recherche scientifique de nouvelles molécules est faible.
La consommation a légèrement fléchi d’environ 4 % globalement avec une réduction plus importante chez les plus jeunes patients ; la DDJ reste haute à 23,5 doses/1000habitats par jour et la France consomme plus de 30 % d’antibiotiques que les autres pays d’Europe
Ainsi en 2019 même si les patients sont sensibilisés au bon usage des antibiotiques que les professionnels connaissent les recommandations des société savantes et des instances comme ANSM ou la HAS. ;que certains tests diagnostics soient disponibles , que les règles d’hygiène qui évitent les transmissions croisées sont bien appliquées en milieu hospitalier, et que les mesures de prévention comme la vaccination commencent à être respecter la situation doit s’améliorer pour préserver l’avenir
De nombreux outils pour sécuriser les prescriptions et les aides pour respecter le bon usage et l’efficacité des médicaments sont disponibles et tous les professionnels sont partie prenante dans les actions mises en place y compris les pharmaciens pour lesquels le Conseil National de l’Ordre a édité un guide sur la prévention de l’antibiorésistance
Dans ce foisonnement de mesures, de conseils et de recommandations et devant les exigences de la guérison voulue par les patients les professionnels rencontrent encore des difficultés au quotidien dans la pratique professionnelle.
C’est dans ce contexte que le module de pharmacie clinique en infectiologie se place pour apporter une formation approfondie et actuelle sur les concepts en antibiothérapie Les cas cliniques assurent sous une forme concrète la révision des stratégies de prise en charge, la surveillance, et les conseils en antibiothérapie courante.

Objectifs :
L’objectif général est de mettre en pratique la pharmacie clinique pour les patients atteints
d’infections aigüe et / ou chronique en lien avec leur traitement habituel
Pour cela on peut citer les objectifs suivants :
Connaitre les signes cliniques et biologiques de certaines infections ainsi que les germes en cause et leur pathogénie
Choisir les agents anti-infectieux et notamment les antibiotiques en tenant compte du site infecté des recommandations, des spécificités du patient et estimer le rapport B/R individuel de la prise en charge médicamenteuse
Mettre en place la surveillance appropriée de la thérapeutique
Prodiguer des conseils adaptés à chaque cas mais aussi pour éviter la dissémination des germes
Contribuer à la prévention des infections et lutter contre l’antibiorésistance au plan individuel, collectif et environnemental.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 13372200002
Sigle ODPC : UNIVERSITE DE BORDEAUX – UNITE MIXTE DE FORMATION CONTINUE EN SANTÉ : MÉDECINE, ODONTOLOGIE, PHARMACIE
Identifiant ODPC : 1337
Profession(s) visée(s) : Pharmacien
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 1 000,00 €
Effectif Maximum par Session : 30

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique