Programme DPC : Optimiser les prescriptions chez la personne âgée – Formation DPC

Contexte : La personne âgée est caractérisée comme appartenant à une tranche d’âge > 75 ans ou > 65 ans et polypathologique selon la Haute Autorité de Santé. Le vieillissement est associé à l’altération des mécanismes d’adaptation et homéostasiques avec une augmentation du risque de maladies et de décès [1] Ainsi, les personnes âgées sont volontiers polypathologiques ; 6 pathologies en moyenne pour les 65 ans et plus [2]. Selon l’OMS, la polymédication est « l’administration de nombreux médicaments de façon simultanée ou l’administration d’un nombre excessif de médicaments ». Jörgensen quant à lui considère dans son étude que la polymédication commence à partir de 5 médicaments [3]. Les causes de la polymédication chez la personne âgée sont multiples mais le nombre de pathologies serait le premier déterminant de la polymédication [4].Les personnes âgées consomment plus de médicaments : 17.5 boites par an chez les 60-69 ans, 20.2 boites par an chez les 70-79 ans quand les 20-29 ans en consomment 7.0 boites par an ¬|5] Ce qui en terme économique se traduit par une dépense pharmaceutique moyenne pour l’année 2000 de 850€ en moyenne par personne de 65 ans et plus , dépense moyenne qui augmente avec l’âge : 971€ pour les 75 ans et plus[5] . Sur le plan clinique les conséquences de la polymédication sont nombreuses : augmentation du risque d’effets secondaires et d’interactions médicamenteuses, diminution de l’observance, augmentation du risque d’avoir un médicament potentiellement inapproprié sur l’ordonnance et altération de la qualité de vie du fait des syndromes gériatriques (chutes, confusion, dénutrition ou troubles cognitifs) [4}

1. Grimley Evans J. Ageing and medecine. J Intern Med 2000 ;247 : 159-67
2. Allonier C, Dourgnon P, Rochereau T. Enquête sur la santé et la protection sociale 2008 (ESPS). IRDES. Juin 2010. Rapport n° 547 (biblio n° 1800).
3. Jörgensen T, Johansson S, Kennerfalk A, Wallander MA, Svärdsudd K. Prescription drug use, diagnoses, and healthcareutilizationamong the elderly. Ann Pharmacother. 2001 Sep;35(9):1004–9
4. V. Pire et al., Polymédication chez la personne âgée, Louvain Medical, 2009 ;128(7):235-40
5. Auvrey L. Sermet C. Consommations et prescriptions pharmaceutiques chez les personnes âgées. Un état des lieux. Gérontologie et société. 2002 avr ;103 :13-27

Grandes lignes de contenu de la formation :
Former les médecins généralistes :
– à la prise en compte des risques de la polymédication chez la personne âgée
– à l’identification des médicaments les plus à risque
– à l’optimisation de la prescription

Objectif principal :
– Optimiser la prescription médicamenteuse chez la personne âgée
Objectifs secondaires :
– Définir la personne âgée
– Identifier les situations de polypathologies
– Identifier les situations de polymédication
– Connaitre les conséquences de la polymédication
– Réévaluer les situations de polymédication
– Identifier les médicaments potentiellement inappropriés
– Connaitre des outils pour optimiser la prescription médicamenteuse

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 12832200004
Sigle ODPC : I.R.M.G.
Identifiant ODPC : 1283
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Mixte
Prix de vente en € : 950,00 €
Effectif Maximum par Session : 24

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique