Juste prescription des antibiotiques et mesures de prévention des infections, y compris pour les infections graves pour maîtriser l’antibiorésistance – Formation DPC

Programme DPC : Juste prescription des antibiotiques et mesures de prévention des infections, y compris pour les infections graves pour maîtriser l’antibiorésistance – Formation DPC

Descriptif : La découverte des antibiotiques a été une innovation sanitaire majeure dans une période meurtrie par les guerres. Présentés au grand public comme les garants de la guérison des soldats souffrant de plaies majeures et d’amputation, ils deviennent aussi des acteurs majeurs dans la diminution de la morbi-mortalité infantile. La bonne réputation dont ils jouissent dans l’opinion publique est le support des demandes de prescriptions des patients auprès de leur médecin.
Si jusqu’en 1970, de nombreuses molécules sont découvertes parmi lesquelles les béta-lactamines, les macrolides, les tétracyclines ainsi que les quinolones, le rythme ensuite se ralentit. La réputation ne se ternit cependant pas, demande et prescription sont croissantes alors que les effets négatifs émergent, les résistances se développent.
Cette surconsommation (voire même mésusage lorsque les restes de boîtes sont consommées sans avis médical, sur une trop courte période à posologie insuffisante) et la prévention suboptimale des infections entraînent chaque année en France près de 125 000 infections à bactéries résistantes à plusieurs familles d’antibiotiques et 5 500 décès associés à une infection à bactérie multi-résistantes. D’ici 2050, certaines projections prévoient jusqu’à 10 millions de décès par an dans le monde liés à l’antibiorésistance.
Les campagnes de sensibilisation « Les antibiotiques, c’est pas automatique » n’ont pas le même effet dans la population et certains ancrages cognitifs sont peu sensibles au marketing, surtout quand l’enjeu est plus collectif et de moyen et long terme, qu’individuel à court terme. Leur efficacité est insuffisante et en 2018, le France est le 4ème pays européen le plus consommateur d’antibiotiques dans le secteur de ville d’après les données du réseau européen ESAC-NET et se situe environ 20% au-dessus de la moyenne européenne. Environ 80% des prescriptions sont inutiles ou inappropriées.

Objectif : L’objectif de cette formation est d’optimiser la prescription des antibiotiques en médecine de ville afin de ralentir l’émergence de nouvelles antibiorésistances à travers différents outils :
• Améliorer les connaissances théoriques afin de délivrer une information scientifique et intelligible aux patients les réassurant sur une non-prescription d’antibiotiques.
• Favoriser l’intégration de la promotion des mesures de prévention des infections dans une consultation, quel qu’en soit le motif.
• Prendre connaissance des plateformes numériques validées proposant des supports à mettre à disposition en salle d’attente.
• Actualiser les connaissances cliniques à travers une revue des recommandations de bonne pratique cliniques.
• Optimiser l’utilisation des Tests Rapides d’Orientation Diagnostique (TROD).
L’enseignement s’articule en 4 grandes parties, divisées en 15 modules de formation. Il commencera par un questionnaire de préformation permettant de faire le point sur les acquis de l’apprenant. À la fin de chaque module théorique, un questionnaire est à compléter. Il permet de mobiliser les connaissances et d’évaluer la progression des apprenants.
La durée totale estimée de la formation est de 7 heures.

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 99JK2200004
Sigle ODPC : OF
Identifiant ODPC : 99JK
Profession(s) visée(s) : Médecin
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 665,00 €
Effectif Maximum par Session : 500

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique