Programme DPC : Formation DPC – Adaptation par l’odontologiste de la prescription des médicaments chez le sujet à risque

Les objectifs pédagogiques :

– Généraux : l’intention générale du projet, du point de vue de la pratique libérale et institutionnelle est, pour les chirurgiens-dentistes formés :
– D’acquérir ou de perfectionner ses notions de prescription médicamenteuse chez les patients à risque :
Prescription des médicaments chez le sujet à risque :

-Physiologique :
+ Quels médicaments à éviter et quels médicaments à prescrire chez une femme enceinte selon la date de la conception
+ CAT lors de la prescription médicamenteuse chez la femme allaitante
+ CAT lors de la prescription médicamenteuse aux deux extrémités de la vie (enfant de plus de 4ans, sujet âgé)

– Physiopathologique : adaptations des prescriptions chez le sujet
+allergique : comment l’évaluer ? quelle conduite à tenir (CAT) ?
+ insuffisant hépatique : comment l’évaluer (CAT) ?
+ insuffisant rénal : comment l’évaluer (CAT) ?
+ parkinsonien: risques et conduite à tenir (CAT)
+ épileptique: risques et CAT
+ diabétique : risques et CAT
+ coronariens : risques et CAT
+ souffrant d’insuffisance cardiaque : risques et CAT
+ souffrant de rhumatisme articulaire aigu (RAA) : risques et CAT
+ asthmatique, insuffisant respiratoire, emphysémateux ; risques et CAT
+ atteint de phéochromocytome : risques et CAT

– « thérapeutiques » : interactions médicamenteuses : comment adapter ses prescriptions aux médicaments utilisés dans les affections précitées
• D’acquérir l’apprentissage de logiciels :
1) de prescription médicamenteuse permettant d’analyser les risques en fonction des différentes pathologies (par exemple « Thériaque »)
2) et 2) de choix des médicaments en cas de grossesse et d’allaitement (par ex « CRAT ».
Savoir mener un interrogatoire rigoureux et systématique afin de détecter les patients à risque
• D’améliorer le rapport bénéfice/risque de la prescription médicamenteuse et d’éviter, ainsi, la survenue d’effets indésirables pouvant être parfois graves voire mortels
• D’amener le professionnel à mobiliser, en situation de soins, différents savoirs et capacités conformes aux données actuelles de la science et aux publications et recommandations de l’HAS:
– savoir acquisition de connaissances théoriques ;
– savoir de techniques pratiques : utilisation de certains logiciels d’aide à la prescription médicamenteuse contrôlés par ANSM (par exemple Thériaque)
– savoir-prescrire à bon escient et sans risques ;
L’apprenant sera capable de :
– d’adapter sa prescription médicamenteuse au terrain de son patient
– de connaitre facteurs de risque :
Le résumé :
Un acte thérapeutique de prescription médicamenteuse peut comporter des risques liés non seulement au médicament utilisé mais également, et surtout, à l’interférence avec le terrain du patient.
La formation proposée a pour objectif principal d’adapter la prescription des médicaments par les chirurgiens-dentistes au terrain à risque physiologique (âge, grossesse, allaitement), physiopathologique (allergique, neurologique, etc.) et « thérapeutique » (interactions médicamenteuses).
C’est ainsi qu’il sera possible d’éviter qu’un acte, a priori anodin, ne se complique d’une réaction adverse parfois grave, voire mortelle. La connaissance du terrain nécessite un interrogatoire systématique, stéréotypé, approfondi et soigneux qui, en cas de nécessité, peut être complété d’un bilan biologique. Ces sujets seront également abordés au cours de cette journée.
Il est par ailleurs impossible de se souvenir de l’ensemble des effets indésirables de chaque médicament et des différentes interactions médicamenteuses. Il est donc impératif de savoir utiliser certaines bases de données pour chaque prescription
Toute prescription médicamenteuse peut comporter des risques liés non seulement au médicament utilisé mais également, et surtout, à l’interférence avec le terrain du patient ou à l’interférence entre les médicaments
Une enquête informelle pratiquée auprès des chirurgiens-dentistes de la région Rhône-Alpes (que nous avons déjà eu en formation) a montré que très peu d’entre eux savent pratiquer auprès de leur patient un interrogatoire pertinent susceptible de leur faire découvrir des antécédents spécifiques de maladies pouvant interférer de façon nuisible avec leur prescription médicamenteuse. Par ailleurs peu de chirurgiens-dentistes sont sensibilisés aux interactions médicamenteuses et leur conséquence, ce qui peut être sources d’accidents thérapeutiques éventuellement graves et dont l’issue peut parfois être fatale.
La formation proposée devra permettre de palier à la problématique précitée et d’adapter la prescription des médicaments par les chirurgiens-dentistes au terrain à risque :
– physiologique (âge, grossesse, allaitement
– physiopathologique (allergique, neurologique…) et
– « thérapeutique » : interactions médicamenteuses
C’est ainsi qu’il sera possible d’éviter qu’un acte, a priori anodin, ne se complique d’une réaction adverse parfois grave, voire mortelle.
La connaissance du terrain nécessite un in

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 11552200063
Sigle ODPC : Pascal POMMEROL
Identifiant ODPC : 1155
Profession(s) visée(s) : Chirurgien-dentiste
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Présentiel
Prix de vente en € : 448,00 €
Effectif Maximum par Session : 30

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique