Programme DPC : Endocrinologie – Prise en charge à l’officine – Formation DPC

Contexte :
Ce programme adapté à la pratique officinale est centré sur un enjeu majeur de Santé Publique : les traitements d’hormonothérapie. Il permet également d’actualiser les connaissances sur la régulation hormonale de l’anté-hypophyse ainsi que celles des maladies endocriniennes des thyroïdes, surrénales et gonades puis à maîtriser les traitements hormonaux substitutifs et les thérapeutiques actuelles des pathologies fréquentes, ainsi que, par extension, des protocoles de procréation médicalement assistée.
Les pathologies endocriniennes sont fréquentes , en particulier celles touchant la thyroïde (2% des hommes et 3% des femmes pour les hypothyroïdies frustes , source HAS 2007 ; personnes traitées par lévothyroxine en octobre 2007 au nombre de 2.6 millions en France ; près de 2% de la population atteint d’hyperthyroïdie) ;de même, les syndromes liées à la ménopause touchent 400 000 femmes par an ; le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), source d’infertilité se retrouve chez 12 à 18% des femmes ( critères de Rotterdam, Journal of Pediatric Healthcare 2009).De plus, la présence dans notre environnement de perturbateurs endocriniens entraîne une augmentation des maladies endocriniennes (pubertés précoces, infertilité, cancers hormonaux dépendants ) à tel point que l’évaluation des risques qui leur sont liés est devenu un enjeu de santé publique dès 2014 (dont la mise en œuvre fait partie du 3ème plan santé et environnement PNSE3- Solidarité Santé.Gouv janvier 2019).Egalement à spécifier qu’ un consensus de la Société Française d’Endocrinologie notifie la nécessité d’information et de suivi des effets secondaires de certains traitements anticancéreux (notamment d’immunothérapie et accessible en pharmacie de ville), capables d’interagir avec le système hormonal avec un impact sur les fonctions hypophysaires, thyroïdiennes ou surrénaliennes. Enfin, 16% des HTA (Hypertension artérielle) sont le fait d’hyperaldostéronisme (SFE 2016). Il est donc primordial que le pharmacien et le préparateur soient formés sur les traitements d’hormonothérapie au sens large et de substitution hormonale relative à chacun des principaux axes neuroendocriniens.
Aussi, ce programme, permet au pharmacien et à l’équipe officinale de jouer un rôle de premier ordre pour optimiser la prise en charge des patients souffrant de pathologies endocriniennes, à informer et éduquer le patient et son entourage des divers protocoles d’hormonothérapie en leur permettant de remplir pleinement leur rôle de dimension de santé publique de l’activité professionnelle, en réévaluant régulièrement l’observance du traitement hormonal et en réalisant sa surveillance afin de dépister d’éventuelles complications ou surdosage.
Objectifs généraux et spécifiques :
A l’issue de ce programme, le professionnel de santé sera entre autres, capable :
1. Appréhender la physiologie hormonale, le rôle central de l’anté-hypophyse dans la régulation des différentes glandes endocrines et traduire la logique des investigations dans ces différentes pathologies
2. Actualiser ses connaissances de la régulation hormonale des thyroïdes, surrénales et gonads.
3. Mettre en avant ses connaissances sur la pathologie thyroïdienne, les autres pathologies endocriniennes, les anomalies du métabolisme (en dehors du diabète sucré) et leurs répercussions.
4. Maîtriser les traitements hormono-substitutifs et thérapeutiques actuelles des pathologies fréquentes
5. Assurer une dispensation de qualité pour les traitements des affections les plus fréquemment rencontrées
6. D’améliorer les conseils en fonction du contexte physiopathologique du patient
7. Connaître et rappeler les règles de suivi d’un traitement hormonal en général et leur surveillance en insistant sur les complications possibles et les risques de surdosage
8. Réévaluer régulièrement l’observance du traitement hormonal et réaliser sa surveillance pour dépister d’éventuelles complications ou surdosage.
9. Améliorer le conseil en enquêtant au préalable auprès du patient pour pouvoir répondre à ses plaintes et l’inciter à consulter
10. Définir les limites du rôle conseil.
11. Cerner les problèmes rencontrés, à tout niveau, par le patient et son entourage.
12. Informer et éduquer le patient et son entourage des divers protocoles d’hormonothérapie : dimension de santé publique de l’activité professionnelle.
13. Remplir pleinement ses missions de santé publique dans la prise en charge des troubles métaboliques comme le dépistage et l’orientation des patients vers les structures appropriées, la mise en route et la surveillance du traitement pharmacologique de ces désordres ainsi que la surveillance des traitements prescrits dans d’autres pathologies qui seraient susceptibles de les affecter et de dispenser les conseils hygiéno-diététiques associés à ces troubles.

Les grandes lignes du contenu :
Durant ce programme seront abordés :
1. La présentation du système neuroendocrinien et la régulation hormonale
2. Les pathologies endocr

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 10392200027
Sigle ODPC : UTIP INNOVATIONS
Identifiant ODPC : 1039
Profession(s) visée(s) : Pharmacien,Préparateur en pharmacie
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Présentiel
Prix de vente en € : 799,96 €
Effectif Maximum par Session : 20

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique