Programme DPC : Bonnes pratiques de prescription médicamenteuse en EHPAD à destination du médecin coordonnateur – Formation DPC

Contexte :
Les résidents accueillis en EHPAD sont de plus en plus polypathologiques et fragiles. Le risque de survenue d’événement indésirable médicamenteux y est associé. Un événement indésirable médicamenteux peut résulter d’une erreur médicamenteuse secondaire à la prescription, la délivrance, la dispensation ou l’administration du médicamentent par un professionnel de santé.
L’erreur de prescription résulte soit d’une médication supplémentaire non indiquée («overuse »), d’une prescription indiquée mais non conforme (« misuse ») ou d’une prescription manquante qui serait nécessaire pour traiter un patient âgé selon les recommandations actualisées en gériatrie (« underuse ».
Pour lutter contre la iatrogénie en EHPAD, la règlementation a prévu la présence de médecins coordonnateurs au sein des structures. Ils ont entre autres missions, celle de conseiller les prescripteurs libéraux et d’actualiser les connaissances de ceux-ci en thérapeutique adaptée à la personne âgée (décret n° 2019-714 du 5 juillet 2019, art. 2.6°, art.2.7°, art.2.8°) (*)
Aussi, le médecin coordonnateur en EHPAD doit actualiser régulièrement ses connaissances dans le domaine des bonnes pratiques de prescription pour pouvoir transmettre des informations pertinentes et acquérir les outils pédagogiques pour favoriser l’adhésion des prescripteurs libéraux, ou salariés.
Sur le terrain, il est parfois difficile pour le médecin coordonnateur d’accomplir sa mission, du fait de connaissances non actualisées et surtout de difficultés de positionnement auprès de ses confrères prescripteurs.
Aux côtés du médecin coordonnateur l’implication du pharmacien d’officine, ou de la PUI est indispensable, pour travailler en synergie avec le médecin coordonnateur. Ceci explique l’ouverture de cette formation aux pharmaciens.

(*)Décret n° 2019-714 du 5 juillet 2019 portant réforme du métier de médecin coordonnateur en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, (…)celui-ci est le « garant des bonnes pratiques de prescription ».
Art. 2. 6°, il « …Coordonne la réalisation d’une évaluation gériatrique et, dans ce cadre, peut effectuer des propositions diagnostiques et thérapeutiques, médicamenteuses et non médicamenteuses. Il transmet ses conclusions au médecin traitant ou désigné par le patient… »
Art.. 2. 7° il, «…Contribue auprès des professionnels de santé exerçant dans l’établissement à la bonne adaptation aux impératifs gériatriques des prescriptions de médicaments et des produits et prestations inscrits sur la liste mentionnée à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale. Il prend en compte les recommandations de bonnes pratiques existantes en lien, le cas échéant, avec le pharmacien chargé de la gérance de la pharmacie à usage intérieur ou le pharmacien mentionné à l’article L. 5126-6 du code de la santé publique… »
Art. 8° il «.. Contribue à la mise en œuvre d’une politique de formation et participe aux actions d’information des professionnels de santé exerçant dans l’établissement (…) »

Grandes lignes de contenu :
Cette formation s’attachera donc à actualiser les connaissances des médecins coordonnateurs et des pharmaciens en matière de prescriptions médicamenteuses adaptées en EHPAD et à leur proposer des outils de communication nécessaires pour favoriser l’adhésion des prescripteurs aux recommandations actualisées.
Seront développés dans le cadre de la formation le risque médicamenteux et les bonnes pratiques de prescription en gériatrie par un expert gériatre et un pharmacien, actualisées dans les champs de pathologie les plus fréquents en EHPAD (cardio-gériatrie, psychogériatrie, rhumatologie, urologie …) La présentation d’outils à disposition du médecin coordonnateur sera développée (STOPP-START V2 par exemple), puis seront abordées les modalités de communication vis-à-vis des prescripteurs. Les temps d’échange permettront de répondre aux questions des participants
Les ateliers pratiques actifs, proposés à partir de cas cliniques issus de situations réelles, permettront ensuite de réaliser en concertation entre pairs une analyse critique des ordonnances et de formuler ensemble des recommandations au médecin prescripteur, en référence aux bonnes pratiques de prescription en gériatrie.

Objectifs généraux :
Réduire le risque de iatrogénie médicamenteuse liée à la prescription médicamenteuse inappropriée en EHPAD

Objectifs spécifiques

Pour que le médecin coordonnateur puisse remplir efficacement sa mission, il faut :
1. actualiser ses connaissances dans le domaine des prescriptions en gériatrie et lui donner les outils nécessaires afin de :
-reconnaitre une prescription médicamenteuse à risque de iatrogénie
-connaître les recommandations actuelles dans les domaines pathologiques les plus fréquents

2. savoir l’accompagner afin d’améliorer et d’adapter sa communication avec les médecins prescripteurs afin d’obtenir leur adhésion aux modifications nécessaires des pratiques de prescription

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 70902200005
Sigle ODPC : FVDP
Identifiant ODPC : 7090
Profession(s) visée(s) : Médecin,Pharmacien
Type d’action : Formation continue
Format de l’action : Présentiel
Prix de vente en € : 200,00 €
Effectif Maximum par Session : 15

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique