Programme DPC : Anticoagulants oraux : mieux les utiliser et limiter les risques d’accidents graves – Formation DPC

Contexte de l’action

En France, en 2019, environ 3 millions de patients ont présenté au remboursement au moins une boite de médicament anticoagulant oral. Ce nombre est en augmentation constante, en particulier chez les personnes âgées de 80 ans et plus.
Dans les années 2010, les hémorragies sous antivitamine K (AVK) étaient, en France, la première cause d’hospitalisation pour effet indésirable médicamenteux, avec environ 6 000 morts par an. Commercialisés depuis des décennies, les antivitamine K sont très majoritairement mis en cause dans les études publiées, principalement en raison du risque d’hémorragie. Les anticoagulants oraux directs (AOD), commercialisés depuis le début des années 2010, sont de plus en plus prescrits car promus comme étant d’utilisation plus confortable pour les patients que les antivitamine K. Ils exposent aussi à des hémorragies graves.
Pour les anticoagulants oraux, comme pour l’ensemble des médicaments, la moitié des effets indésirables graves serait évitables

Objectifs général et spécifiques

Objectif général
L’objectif général du programme est d’apporter aux participants me?thode et connaissances pour e?viter au mieux les effets indésirables lie?s aux anticoagulants oraux qui, dans la moitie? des cas, sont e?vitables.

Objectifs spécifiques par profession
Le programme concerne les professionnels de santé qui assurent des soins aux patients qui prennent un anticoagulant oral :
– les médecins, généralistes ou spécialistes, qui prescrivent des anticoagulants oraux. Les médecins auront en particulier à s’interroger, lors de chaque renouvellement d’une prescription, sur la pertinence d’un traitement anticoagulant oral en prenant en compte l’efficacité du traitement et le risque d’effets indésirables, à surveiller les effets du traitement et transmettre des informations en lien avec le traitement anticoagulant oral au patient et aux autres professionnels de santé concernés.
– les pharmaciens, exerçant en ville ou à l’hôpital, qui dispensent des anticoagulants oraux et assurent des entretiens pharmaceutiques pour le suivi des patients prenant un anticoagulant oral. Ils ont à repérer d’éventuelles interactions médicamenteuses, informer et sensibiliser les patients sur le bon usage des médicaments anticoagulants oraux.
– les infirmiers, exerçant en ville ou à l’hôpital, qui auront à administrer des anticoagulants oraux et à repérer d’éventuels effets indésirables.

Objectif de chaque composante
Le programme conjugue audit clinique à partir de critères d’évaluation élaborés spécialement pour le thème, acquisition ou perfectionnement des connaissances en lien avec le thème du programme et partage pluriprofessionnel d’expériences variées au sein du forum « L’Atelier ».
Le programme démarre avec l’étape 1 d’audit clinique : l’ »Observation de la pratique ». Suit l’étape 2 de formation continue. Puis l’étape 3 d’audit clinique, « Retour sur la pratique », clôture la session du programme. La participation au forum d’échanges L’ »Atelier » se déroule tout au long de la session.

Étape 1 : Identification et mise en œuvre d’actions d’amélioration
• Le participant, en s’appuyant sur les critères d’évaluation proposés par Prescrire, recueille de façon confidentielle et anonyme les données de 3 patients prenant un traitement anticoagulant oral et enregistre ces données sur le site du programme.
• L’équipe pédagogique met ensuite à disposition des participants une analyse globale et synthétique des données, support utile aux participants pour l’élaboration et la mise en place d’actions d’amélioration de la pratique professionnelle.

Étape 2 : Formation en ligne ou e-learning
• Prérequis : lecture du dossier documentaire sur les anticoagulants oraux.
• Questionnaire de connaissances en ligne : réponse dans un temps imparti à un questionnaire de connaissances sur les anticoagulants oraux. Le questionnaire comprend 20 questions, de type Vrai/Faux. Un corrigé personnalisé est mis à la disposition des participants après la date limite d’enregistrement du questionnaire.
• Échanges entre participants dans le forum en ligne l’ »Atelier » : sur la plateforme pédagogique du programme, prise de connaissance des échanges entre participants, et/ou enrichissement de ces échanges par des messages, parfois accompagnés de documents en rapport avec les traitements anticoagulants oraux.
Veille de ce forum par un modérateur, notamment avec ouverture de discussions, envoi de messages d’introduction aux nouvelles discussions.

Étape 3 : Suivi de l’efficacité des actions d’amélioration mises en place en fin d’étape 1.
• Le participant, en s’appuyant sur les mêmes critères d’évaluation que ceux proposés à l’étape 1, recueille de nouveau de façon confidentielle et anonyme les réponses de 3 patients prenant un traitement anticoagulant oral et enregistre ces réponses sur le site du programme.
• Une nouvelle analyse des réponses recueillies par l’ensemble des participants est réalisée par l’équipe pédagogique. Ces donnée

Informations sur la formation DPC :

Référence de l’action : 13582200002
Sigle ODPC : AMP
Identifiant ODPC : 1358
Profession(s) visée(s) : Infirmier, Médecin, Pharmacien
Type d’action : Evaluation des pratiques professionnelles + Formation continue
Format de l’action : Non présentiel
Prix de vente en € : 0,00€
Effectif Maximum par Session : 450

Consultez et trouvez votre formation DPC sur le site officiel de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu

Recherche thématique