Gingembre : effet aphrodisiaque ou anaphylactique ?

SOURCE : Julia Beatini, Johana Pradelli, Sylvie Leroy | LA LETTRE DU PNEUMOLOGUE septembre 2019

L’allergie alimentaire aux épices, dont le gingembre, est rare mais potentiellement sévère. Elle ne semble pas croiser avec les autres Zingiberaceae. Une réactivité croisée est décrite avec certains pollens (tels que armoise et bouleau) et doit être recherchée lors du diagnostic. La cystéine protéase GP1 a été identifiée comme un potentiel allergène d’intérêt dans l’allergie au gingembre. Elle présente 50 % d’homologie avec Der p1. Il est donc judicieux de rechercher également une sensibilisation aux acariens (Dermatophagoides pteronyssinus) lors du diagnostic.

Intérêt d’une diffusion large de Naloxone

SOURCE : RÉSEAU FRANÇAIS D’ADDICTOLOGIE – Avril 2020

L‘Organisation mondiale de la santé (OMS) récence environ 70 000 décès par surdosage d’opioïdes dans le monde chaque année. Ces décès se déroulent dans 70 % des cas en présence d’un témoin. Dans ce contexte, l’OMS a encouragé les autorités de santé à mettre à disposition des personnes à risque d’overdose un antidote la naloxone.

Limitation de la durée de prescription du tramadol : comment en est-on arrivé là ?

SOURCE : RÉSEAU FRANÇAIS D’ADDICTOVIGILLANCE Avril 2020

Pourquoi surveiller l’évolution de l’abus et de la dépendance au tramadol ?
Longtemps présenté comme à moindre risque que les autres antalgiques opioïdes et qualifié « d’opioïde faible », le tramadol engendre une dépendance physique et psychologique ainsi que des conséquences néfastes lors d’un abus, avec en particulier des convulsions, voire le décès (par toxicité opioïde : dépression et arrêt respiratoire)

Recherche thématique